vendredi 14 septembre 2018

Vive le cinéma : " Les baisers d'Ingrid Bergman "



Les baisers Ingrid Bergman.
Ingrid Bergman, comme toutes les stars de Hollywood classique, a été associée
 à de nombreux hommes de premier plan, et la romance a fait partie intégrante de presque tous les films dans lesquels elle a joué.
 Voici les meilleurs baisers à l'écran d'Ingrid Bergman.
 1935 Avec Edvin Adolphson Film   "Munkbrogreven " Un de ses premiers rôles.
 1941 Avec Robert Montgomery film   "Rage in Heaven " 
 1942 avec Humphrey Bogart "Casablanca " 
 1943 Avec Gary Cooper Film  "Pour qui sonne le glas" 
 1945 Avec Gregory Peck Film "Spellbound " 
1946 avec Cary Grant Film "Les Enchaînés"
1958 Avec Cary Grant  Film "Indiscret"   
1958 Avec Curd Jürgens, Film  "L'auberge du sixième bonheur"   
1961 Avec Anthony Perkins Film   "Goodbye Again "
1970 Avec Anthony Quinn  Film  "Promenade dans la pluie printanière"  

lundi 10 septembre 2018

Billet du jour: " Brigitte Bardot rend visite à Pablo Picasso "

Brigitte Bardot rend visite à Pablo Picasso à Cannes, en 1956
Sic le reportage : Le «chaton sexuel» de 21 ans se défend contre le vieux prédateur, Picasso, lors d'une visite à son atelier de Vallauris, près de Cannes, lors du festival du film en 1956 .
Photographie de Jérôme Brierre/ Getty Image

lundi 3 septembre 2018

Vidéo-Haïku-Mitch' : " je n'ai pas rêvé "



Sortir des obscures profondeurs
Étreindre la liberté dans l'ivresse
M'extasier, découvrir le monde
Marcher vers elle, mon ange déchue
Plonger en son âme soleil
Puis crier, je n'ai pas rêvé

vendredi 31 août 2018

Vive le cinéma : Film "Lolita " Comparaison des deux versions .


 « Lolita » première version. Film britannique de Stanley Kubrick, sorti en 1962.
C'est l'adaptation du roman éponyme de Vladimir Nabokov publié en 1955.
Avec 
James Mason  : Humbert Humbert
Shelley Winters  : Charlotte Haze
Sue Lyon : Dolores « Lolita » Haze
Pour moi la meilleure version.


**** 
« Lolita » : film franco-américain réalisé par Adrian Lyne, sorti en 1997.
C'est la seconde adaptation du même de Vladimir Nabokov
Avec
Jeremy Irons : Humbert Humbert
Melanie Griffith : Charlotte Haze
Dominique Swain : Dolores « Lolita » Haze
Une version trop américanisée, avec de la violence et, sans être bégueule, trop de sulfureuse sensualité.



jeudi 23 août 2018

Vive le cinéma : " Serge Reggiani et ses rôles noirs "

Voilà un acteur, Serge Reggiani, comédien, chanteur que j'apprécie énormément. 
Quelques films où il est particulièrement dans la peau de personnages peu sympathiques mais qui montrent la qualité de ses interprétations. 

mardi 7 août 2018

Billet du jour :" Gumboot Dance "


La danse Gumboot est une tradition centenaire née à l'époque minière de Johannesburg, en Afrique du Sud. Les danseurs portant des bottes en caoutchouc créent des rythmes en tapant des bottes et des corps, en utilisant des voix et en frappant des pieds.  

jeudi 2 août 2018

Vive le cinéma : " La Poupée de chair " "Baby Doll "

« La Poupée de chair » Baby Doll,1956,est un film réalisé par Elia Kazan avec Carroll Baker, Karl Malden.  
« Baby Doll » Meighan est mariée à Archie Lee, un exploitant de coton au bout du rouleau. Archie a promis à son beau-père de ne pas consommer le mariageavant qu'elle n'atteigne ses vingt ans. Rongeant son frein, Archie tourne autour de sa femme dans l'attente du jour proche de l'anniversaire fatidique.
Mais Archie est aussi au bord de la faillite. En effet, depuis que le gros exploitant Silva Vacarro a installé sa nouvelle machine, les petits producteurs n'ont pratiquement plus de travail. Comme eux, Archie Lee vivote dans une maison qui tombe en ruines et dont les meubles sont en passe d'être saisis. Il décide de mettre le feu à l'égreneuse de coton de Vacarro pour relancer ses affaires au risque de déclencher la fureur de son propriétaire.

jeudi 12 juillet 2018

Frissons : " Rencontres du troisième Type "


Depuis quelques temps, est-ce la chaleur ou la fatigue ?
J'ai comme l'impression, dans différentes situations, de voir des personnages.
Serait-ce une invasion d’extraterrestres ?
Me voici confronté avec des rencontres du troisième type, dans la rue, dans le jardin de la clinique, parmi mes crayons, et même un face à face quand je prenais un bain.
Regardez bien et dites-moi ce que vous en pensez et si je délire ou pas.
Merci de votre soutien.
Clic pour agrandir
Clic pour agrandir
Clic pour agrandir 
Clic pour agrandir 






mercredi 4 juillet 2018

Mobile Galerie: " Coup de fatigue "

Coup de fatigue... ou désespoir ?
Dans un coin isolé, à l'arrière du Capitole de Toulouse en travaux.
Clic sur la photo pour agrandir 

mercredi 20 juin 2018

Vive le (ce) cinéma : "Le Vice et la Vertu "


Le Vice et la Vertu est un film franco-italien réalisé par Roger Vadim, sorti en 1963.
Le film est librement inspiré des œuvres du marquis de Sade dont les personnages des deux sœurs moralement opposées, Justine(Catherine Deneuve) et Juliette(Annie Girardot)sont ici transposés durant la Seconde Guerre mondiale.
1944 : Justine est arrêtée tandis que sa sœur Juliette devient la maîtresse de Schorndorf(Robert Hossein). Justine est déportée à la "Commanderie", en compagnie d'autres jolies filles, pour être les instruments de plaisir des chefs S.S.
Alors que le Troisième Reich est en train de s'effondrer, Schorndorf, avec Juliette, se réfugie à la "Commanderie", où la vie continue suivant les règles imposées par Schorndorf. Retrouvant sa sœur, Juliette essaie de la faire évader. Mais Justine veut subir le sort de ses compagnes. Quand arrive la nouvelle de la mort d’Hitler, les dignitaires nazis cherchent à fuir.


mardi 12 juin 2018

Billet du jour : " Salut Yvette "

Salut chère Yvette, une partie de notre patrimoine qui nous quitte.
 Sur le Tour de France 1954 Yvette Horner et  (clic Louison Bobet)
Avec Super-Giscard 

lundi 11 juin 2018

Billet du jour : " Des photos des années 70/80 au Royaume-Uni "


Quelques photos époustouflantes montrent la vie difficile d'enfants des années 70 et 80 au Royaume-Uni .
Ils sont l'œuvre du photographe documentaire "Tish Murtha" qui venait de la même région défavorisée .
Clic sur les photos pour les agrandir
 Une jeune fille saute sur le capot d'une voiture abandonnée dans une zone de centre-ville de Newcastle
 Un garçon, fatigué, fume, assis sur le bras d'un fauteuil cassé
 Un jeune garçon tient sa tête dans ses mains alors qu'il est assis parmi des chutes de bois
 Un jeune garçon est assis dans une  rue barricadée parmi les décombres et les meubles mis au rebut
 Un garçon saute d'une fenêtre du premier étage d'un immeuble en ruine sur des matelas sales 
Deux jeunes enfants se regardent alors que leurs copains se précipitent pour les rejoindre





samedi 2 juin 2018

Billet du jour : " Séisme "



Oyez, oyez braves gens, il y a quelques jours, il y a eu un séisme, la terre s'est arrêtée de tourner, tous les médias du monde entier, en alertes, ont modifié leurs programmes mettant les consommateurs dans un état d'agitation comme si les Martiens envahissaient notre planète. Notre jeune président  a interrompu un de ses interminables discours en Anglais pour en parler. Des réalisateurs de films se sont bagarré afin d'avoir la primeur du scénario pour un prochain film. L'éternel charismatique chef des Insoumis, lui-même, qui ironisait sur ce phénomène, à eu une larme à l’œil, le gauche, cela va de soi. À l’Assemblée Nationale, de l'extrême gauche à l'extrême droite, en passant par le centre, une minute de silence a été demandé. Le ministre de l'éducation à demandé aux directeurs des établissements scolaires que chaque élève, lycéen, lycéenne, de faire une thèse sur ce terrible événement. Le pape et les responsables des différentes religions se sont concertés afin d'imaginer l'introduction dans les écritures de la formidable nouvelle. Des évanouissements dans les transports en commun ont encombrés les urgences dans les hôpitaux. Les fabricants de cierges ont été dévalisés. On  a prié Stéphane Bern, l'homme des circonstances exceptionnels, de présenter des journaux télé du soir et de commenter d'anciennes archives. Oubliés les migrants, mis de côté les différentes guerres entre états, abandonnés les graves soucis des catastrophes climatiques. Sans-emplois de tous les pays, vous n'avez pas votre mot à dire. Tremblez cheminots, syndicats, revendications, vous n'avez plus la priorité des médias. Les fans, aux neurones en forme  de ballons de foot ont commencé à faire une collecte afin de subvenir aux futurs besoins de cet entraîneur qui venait de démissionner de son poste en Espagne, et qui  ne gagnait que huit millions d’euros par saison, sans les primes additionnelles. Oui, un dénommé, comment déjà, Za... heu... Zo, non, Zi, ah... Zizou venait de renverser les valeurs de notre archaïque société.
Ps : désolé s'il y a des fautes, mais je suis tellement ému !









mardi 29 mai 2018

Vive le (ce) cinéma : Film " Johnny Guitar "

Clic:"Johnny Guitare", mais quel splendide film et quelle musique.
Il faut avoir vu ce film prenant, avec des acteurs, des actrices magnifiques.

vendredi 25 mai 2018

Vive le cinéma :Film " La lumière d'en face"

Vive le (ce) cinéma 
Un film peu connu : « La lumière d'en face » sorti en 1956, avec (clic)Raymond Pellegrin et Brigitte Bardot.
Histoire : Georges Marceau( Raymond Pellegrin )est conducteur de poids lourds. Il doit épouser la sensuelle Olivia(Brigitte Bardot). Un grave accident le contraint à une vie chaste. En dépit des circonstances et fidèle à sa promesse, Olivia l'épouse. Le couple ouvre un restaurant de routiers. L'infirmité de Georges, la beauté troublante d'Olivia, et la proximité d'autres hommes dont le pompiste Piétri, provoqueront le drame. Psychologiquement fragile, devenant fou de jalousie, Georges blessera Piétri, chez qui Olivia s'était réfugiée, puis se fera renverser par un camion qu'il cherchera à stopper en pensant que c’était celui qui fut le sien. Blessé il s'en sortira et le couple en survivra.

samedi 19 mai 2018

Vive le (ce)cinéma :"Les Lumières de la ville "

Charlot rencontre la fleuriste aveugle puis ayant gagné une belle somme il la lui donne.
La dernière scène est émouvante car grâce à son argent elle a recouvré la vue.

Clic sur YouTube 
Clic sur YouTube 

samedi 12 mai 2018

Billet du jour : " La prostitution à travers la peinture "


La prostitution à travers la peinture
C’est au XIXe siècle que la prostitution atteint en France une ampleur jusqu’alors inégalée.
C’est aussi à la même période que les peintres modernes font leur apparition, oscillant entre impressionnisme, naturalisme, fauvisme ou expressionnisme. 
Autant de courants artistiques et pourtant un sujet commun : celui de la femme charnelle, de la femme plaisir, de la prostituée offerte. 
 "Dans le lit 1890"  Henri de Toulouse Lautrec
 Edwin Long 
"Le marché du mariage babylonien" 1870
 "Femmes à la terrasse d'un café" 
Edgar Degas 1877
 Johannes Vermeer "L'entremetteuse" 1632
 "L'attente"  d'Edgar Degas représentant une jeune danseuse et une ""mère"" 1882
" L'attente " Jean Béraud 1880
 "L'Entremetteuse" ou "La Vieille et le Jeune galant" Pietro Paolini 17ème siècle
 Paul-Émile Boutigny " Boule de suif " 1884
 "Répétition d'un ballet sur la scène"
Edgar Degas 1874 
 En arrière-plan  à droite  un abonné assiste à la répétition.
Toulouse Lautrec "
Salon de la rue des Moulins "1894 
"Loge dans la Sofiensaal" 
 "Sofiensaal"
Une demi-mondaine qui accoste un potentiel client.  Josef Engelhart 1903.

dimanche 6 mai 2018

Texte: " Les célibataires "


                                                       
Humant, enviant les couples enlacés
Savourant à distance leurs baisers
La vie s’amuse, glisse sur leurs épaules
Le temps ennemi contourne leurs cœurs
Les amours s’enfuient avec les heures
Grandit  l’espoir, puis, furtif s’envole
Annonces, coins de rues, bals populaires
Thés dansants, bars glauques, cafés amers
Télés et coussins, chats et ronrons
Stagnent solitaires les célibataires
Rendez-vous rapides, fugaces, obscurs
Fraîches idylles, ébauches d’aventures

Jeunes, vieux, ils sont hommes parmi les hommes
Blondes, brunes elles sont femmes parmi les femmes
Les célibataires sont d’autres flammes
D’autres portées, d’autres notes, d’autres gammes
Les célibataires sont des enfants
Les célibataires sont caressants

Pomponnées, paupières fardées, poudrées
Promesses, cols blancs, joues roses, hauts talons
Les têtes tournent, flonflons, accordéons
Perdues, elles rêvent  un moment enlacées
Eux, timides amoureux, cherchent des yeux
Dans la lumière noire la soie, la moire
Slows, tangos et rumbas, désespoirs
Soirées, petits fours, couples boiteux
Dimanches, repas,  ballades en voitures
Hôtels sordides, un lit, quatre murs
Le vide, le manque en eux est souffrir
L’autre est pour toujours en devenir

Jeunes, vieux, ils sont hommes parmi les hommes
Blondes, rousses, elles sont femmes parmi les femmes
Les célibataires sont d’autres flammes
D’autres portées, d’autres notes, d’autres gammes
Les célibataires sont des enfants
Les célibataires son caressants

 Leurs solitudes ne sont pas comprises
Surpris on les envie, ils séduisent
Chemins fous, destins, astrologie
Solos, duos, unions,  ironie
Parfois un  vœu, celui de chérir
Souvent une crainte, celle de mal vieillir
Salle de gym, sueur, ivresse du sport
Trouver de vrais amis, fuir le sort
Billets doux, horloges, plaisir des corps
Vous dansez, chantez, riez, alors ?
Alors rien, rien, Vénus les oublie
Pire, Éros jamais ne les choisit

Jeunes, vieux ils sont hommes parmi les hommes
Blanches, noires, elles sont femmes parmi les femmes
Les célibataires sont d’autres flammes
D’autres portées, d’autres notes, d’autres gammes
Les célibataires sont des enfants
Les célibataires sont caressants

M.T.



jeudi 3 mai 2018

Mobile Galerie : "La reine d'un jour "

J'ai suivi une paraphrase d'Andy Warhol:
- «  Chacun peut désormais prétendre à son quart d'heure de célébrité».
Je me suis pris de tendresse pour cette fleur perdue sur le bord d'un chemin et décidé de lui donner un peu de gloire en la photographiant.
Elle, qui sur les 150millions de km2 de terres émergées de notre planète n'occupe qu'à peine 1 cm2 a les honneurs du jour.
 N'est-elle pas mignonne
Clic pour agrandir