dimanche 12 juillet 2015

Vidéo-Haïku-Mitch' :" Cerisiers Jardin "

C'est nouveau:



Cerisiers jardin
Rouges tentations
Mélange torpeur
Tendue la main
Noueux bourgeons
Bouche saveur 

mercredi 8 juillet 2015

Mobile Galerie : Vitrines

 Galeries Lafayette
" Tant de merveilles derrière la vitrine et si peu entre nos mains , cela m'est objet de révolte.
 Renoncer, toujours renoncer ! "
Françoise Giroud
Vu la vitrine... j'approuve . 

Clic pour agrandir 

jeudi 25 juin 2015

Haïku-Mitch' : Sur la route



Sur la route de l'amitié
Je m'étais un instant égaré
Croyant que tout était permis
Lui demandait une parcelle de sa vie
Vive mais imprudente, elle m'a tout donné
Même sa mort, dans un virage, une nuit d'été 

samedi 23 mai 2015

mercredi 29 avril 2015

Haïku-Mitch' : Pourpres coquelicots


Pourpres coquelicots
Drôle, amuse ma muse
Rires, chute, sanglots
Éclairs lumière, ruse
Étreinte, baiser, chaleur
Caresse poitrine, fleurs

jeudi 23 avril 2015

lundi 20 avril 2015

Coups de Cœur ; " Muriel "

Un film que j'aime : MURIEL
Muriel, boulotte de vingt-trois ans, maladroite et ridicule, tête de Turc de ses copines, étouffée par sa famille, attend le prince charmant en écoutant ABBA et en feuilletant des catalogues de robes de mariée dans une ennuyeuse petite station balnéaire. Le prince charmant se faisant attendre, elle décide de partir à sa recherche à Sydney.




Un extrait

jeudi 16 avril 2015

lundi 6 avril 2015

Billet du jour " Maurice chante Mimi "

Pourquoi cette vidéo?:
Ma petite mère me chantait la partie qui correspondait à Mimi...
... mais en français

Mimi, mon beau p'tit bout d'chou de rien du tout
Mimi, est-ce que tu m'aimes ?
Mimi, mon tout petit roudoudou d'un sou
Je t'aime plus que moi-même
Mimi, quand un ennui m'tracasse
Je t'embrasse et ça passe
Mimi, si mes baisers valaient deux sous la paire
Tu serais Mimi millionnaire.


Film :
Clic" Aimez-moi ce soir "
Clic: Mimi en Français 
( Non, je n'avais pas ces belles gravures comme album)



mardi 24 mars 2015

Textes : " Trop tard "


Trop tard
Elle est soleil levant
Il est astre couchant
Elle est source naissante
Lui estuaire béant
Trop tard
Le poète ne peut aimer
La rose est trop parfumée
Lui tournesol courbé
Elle est graine semée
Lui sol abandonné
Le poète oublie le temps
L'amour est son présent
Trop tard
Face à face
Miroir à miroir
Symphonie chant
Requiem mourant
Elle est caresse
Lui sagesse
Trop tard
Le poète s'est égaré
Rêve n'est pas réalité
Visage désiré
Désir enterré
Trop tard
Trop tard


mercredi 11 mars 2015

Mobile Galerie : "La pause cigarette "

En sortant d'un immeuble


Celui qui n'arrive pas à arrêter la cigarette, qu'il essaie d'arrêter les allumettes; c'est moins dur et c'est aussi bien.
Le chat
Citations de Philippe Geluck
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=cigarette#kx56l0Trt5jMr22Q.99
Celui qui n'arrive pas à arrêter la cigarette, qu'il essaie d'arrêter les allumettes; c'est moins dur et c'est aussi bien.
Le chat, Philippe Geluck


samedi 7 mars 2015

Haïku-Mitch' : " Présent, trop tard "


Séparé en deux
Côté ciel bleu
Côté pluvieux
Passé, joie regard
Avenir, désespoir
Présent, trop tard

dimanche 22 février 2015

Réflexions-Mitch'



Contrairement à l'expression  "Le rire est le propre de l'homme", je pense que c'est plutôt " Le mensonge qui est le propre ( hum !) de l'homme"

samedi 14 février 2015

Haïku-Mitch :" Folle arène "


Corps enseignant
Corps en saignant
Obscurité,crie l'enfant
Classe furie, folle arène
Pleurs de la petite reine
Mise en croix, nouvelle cène

lundi 9 février 2015


Depuis que ce p... de virus m'a obligé à tout réinitialiser... je n'en peux plus,car rien ne va !

fatigué gaston

mardi 27 janvier 2015

Poèmes " L’étoile jaune "

Le terrible rétroviseur de la mémoire me donne l'occasion de remettre ce texte
***
Amour, naissance, sourires béats
On lui avait dit, tu verras
Une étoile te protégera
Jeux poupées, gâteaux de miel
Dix ans, elle cherchait dans le ciel
L’astre magique  nimbant sa  blonde tête
Famille, plaisirs, rires, c’était fête
Elle est descendue, un matin
Belle, jaune, cousue à son jeune sein

On lui avait dit, tu verras
Une étoile te protégera
Plus de bleu, obscurci le ciel
Du vert sale, des chiens qui aboient
File indienne de planètes en toile
Cris, poussée, montée en camion
Elle ne savait pas, tendre naïve
Que, même brillante, certaines étoiles
Peuvent, par la haine brûler des cœurs

On lui avait dit, tu verras
Une étoile te protégera
Très loin, là-bas, rideau de fer
Terrifiée elle fixait l’enfer
Attente froide, nue dans la neige
Quolibets, bousculades,  rires gras
Coins cauchemars, tapis de squelettes
Douches menteuses, de funestes charrettes

Anéantie l’étoile joyeuse  
Des croix funèbres aux formes curieuses
Promesses tuées, écornée la foi
Jamais de repos, plus de joie
Acres fumées noires, puantes, épaisses
Humiliée, crâne rasé, sans tresses
On lui avait dit tu verras
Tête vide, elle ne se souvenait pas

Matin blême,  sont venus des hommes
Sourires juvéniles, chewing-gum
Terminé la peur, les horreurs
Une autre étoile, casques sauveurs
Odeurs des Rocheuses, du Texas
Parfum de Floride, du Kansas

Douleurs vives, le temps a passé
Elle est bien vieille, tassée, ridée
Dans un tiroir grenier, la haut
Ternie, l’étoile jaune est cachée

M.T