mardi 27 septembre 2016

Vive le cinéma: " Sept minutes d'Hollywood "

Une liste pour vous faire voyager dans le monde du cinéma.
Sept minutes pour vous donner du plaisir.
Cela m'a pris du temps, mais quelle joie de revoir tous ces merveilleux comédien
Hélas, je n'ai pas pu mettre bien d'autres acteurs.



Clic sur YouTube  

vendredi 16 septembre 2016

Vive le cinéma : Si je ne m'ABUSE !"


Un plan du film " Le diabolique docteur Mabuse " de Fritz Lang, sorti en 1960
Ah... "Le bon vieux temps" du suicide collectif ! 

lundi 5 septembre 2016

Vive le cinéma : " Knock "

Un texte visionnaire servi par un acteur hors du commun. Le Dr Knock, récemment installé, explique au pharmacien comment il va exploser son chiffre d'affaire et décrit la "médecine moderne". 



Texte et film d'une rare modernité, la médecine n'a jamais été aussi "Knockienne" qu'aujourd'hui.
Dans cet extrait, Knock utilise l'instituteur pour "sensibiliser" la population.

lundi 29 août 2016

Vidéo-Haïku-Mitch' : " Corps marqué "


Stupeur amant enfui
Cœur ardeur frappé
Bonheur  espoir puni
Frayeur corps marqué
Chaleur peau tatouée
Douleur fuite  oubli

samedi 20 août 2016

Billet du jour :" Expressions sportives "

Quel match de demi-final de volley-ball entre l'Italie ( gagnante) et les USA .
Mais, entre-autre, ce qui m'a intéressé, ce sont les mimiques, les expressions des joueurs .
Mobile à la main, penché à m'en faire un tour de reins, , j'ai guetté, clicouillé ,et voici ce que vous allez découvrir.
Clic sur les photos pour agrandir

mercredi 3 août 2016

Mobile Galerie : " Art' garage "

Il suffit de regarder et de considérer que l'art peut être partout .



Clic sur les photos pour agrandir

mercredi 27 juillet 2016

Coups de Cœurs: " Kathleen Ferrier" :Je suis perdu dans le monde venir .


Du monde, je suis disparu
Qu’ai-je avec lui perdu de temps ! 
Depuis longtemps sans mot de moi,
Pour sûr, il peut me croire mort.

Il ne m’importe en rien non plus
Qu’il me regarde comme mort :
En rien non plus n’ai-je à redire,
Moi qui de vrai suis mort au monde.

Je suis mort au monde confus,
Je me repose en lieu tranquille,
Je vis tout seul dedans mon ciel,
En mon amour, en ma chanson.
*** 

Les Rückert-Lieder sont cinq chants pour voix et orchestre composés par Gustav Mahler en 1901 et 1902. Ils furent créés à Vienne en 1905. Les poèmes sont extraits d'œuvres de Friedrich Rückert.

dimanche 24 juillet 2016

Mobile Galerie: " Ronds "


Parfois je ne sais quoi faire, alors je clichote des choses amusantes.
Cette fois ... des ronds .
Qu'est-ce? Fastoche à trouver !







lundi 11 juillet 2016

Billet du jour : " Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. - La Fontaine "

Vanitas vanitatum, et omnia vanitas 


Le bus à impériale que les Bleus devaient utiliser en cas de victoire en finale de l'Euro 2016, le 10 juillet 2016

vendredi 1 juillet 2016

Vidéo-Haïku-Mitch' : " Masque trompeur tombé "




Charnelle terre  ravagée
Sanguin enfer réveillé
Intestine nature torturée
Utopiste rêve incendié
Promesse caresse séchée
Masque trompeur tombé

mercredi 22 juin 2016

Vive le cinéma : "Un immense acteur " Hommage.

En hommage au grand Jean Topart qui nous a quitté le samedi 29 décembre 2012. La voix des cités d'or, d'Ulysse 31, de Lady Oscar ou de Rémi était également un grand acteur de théâtre et de fiction. Ici dans son rôle le plus connu : celui de Sir Williams dans Rocambole .

mardi 14 juin 2016

Lucarnes: " Le dragueur "


Le coup d’œil du dragueur est, paraît-il, infaillible. Il sent la bonne affaire, le bon coup, l’odeur de la chair à déguster.
José, la trentaine, se sentait dans cette catégorie de bombeurs de torse à la victoire infaillible.
Il les avait repéré, la grand blonde et la petite brune , devisant, travaillant leurs cours, là-bas sur la banquette satinée du café proche de l’université de droit.
Mine de rien, il s’installe à côté, mine de rien déguste son café, mine de rien demande l’heure et mine de rien engage une banale conversation.
Polies, les jeunes filles répondent.
Le José ayant un faible pour les brunes devint plus pressant vers la petite jeune fille.
-« Sortez-vous? Quels sports pratiquez-vous? Allez-vous danser? Le ciné... ça vous branche? Peut-être… que… un dimanche? »
La jolie brune interpellée répondait avec courtoisie, ne contredisant jamais le ténébreux demandeur, et même, jouant le jeu, pourquoi pas, lui laissait envisager de partager ses imbéciles questions.
Les deux compagnes regardèrent leur montre.
Une demi-heure passe.
- « Nous avons cours dans vingt minutes » dit la brune.
- « Mais vous avez le temps… l’université est juste en face » dit José goguenard.
-« Et oui » dirent-elles en cœur.
La blonde se leva, mit son manteau puis aida la brune à se lever, à s’habiller et sous le regard effaré du bellâtre. La mignonne cible brune, paraplégique, les jambes cerclées de métal, béquilles sous les aisselles, tel un pauvre pantin de foire, suivit péniblement sa compagne.
Près de la porte elles se retournèrent et lui firent de grands sourires.
-« Mauvais choix » grinça José.

M.T
Photo tirée de la série "Hello Ladies"


vendredi 13 mai 2016

Vive le cinéma : Ciné Cinéma , ma liste souvenirs


Des sentiments au sexe, de "La Femme Du Boulanger"  à " La Guerre des étoiles", de l'affrontement à la violence, de "L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat"  à "Avatar -", que de scénarii!
Seulement, j'ai choisi ces films en noir et blanc parce qu'ils sont à l'origine de mon plaisir cinématographique, et ce,dans la première partie de ma vie.
Au départ, je désirais une liste de 50 films, c'est monté rapidement à 80, puis 100, et là, je stoppe car je pourrai en ajouter encore au moins une bonne vingtaine.
J'espère que mon plaisir de découvrir tous ces artistes sera aussi le vôtre.

mardi 3 mai 2016

Vive le cinéma : Jean Gabin, pyjamas et robes de chambre, suite.


Le cinéma sans Gabin, ce n'est pas du cinéma.
Voici une version améliorée de notre bougon international dans des séquences inoubliables que j'ai détecté en visionnant presque tous ses films.
Le Jeannot toujours en bonnes compagnies avec un charme fou dans des pyjamas et robes de chambres incroyables!


Si, si , si vous m'en trouvez d'autres, je suis preneur.