jeudi 8 décembre 2016

Mobile Galerie :" Petit matin "

Un petit matin en allant faire mes achats dans une grande surface près de Toulouse

Clic sur photo pour agrandir 

mardi 22 novembre 2016

Poème : " Icare "


À la frontière de sa chère intimité, elle m’a laissé venir
Elle a laissé venir mes mots doux, mes gestes calmes, permis mes sourires
Et moi, patiemment, je collais à la cire fragile sur mon rouge cœur
Des ailes d’amour, des ailes de lumière, des ailes d’espoir, des ailes de bonheur
Aveugle, j’ai voulu croire un instant à la richesse de sa beauté
Accrocher ma solitude à sa folie, à sa féminité

Icare, Icare, Icare
Comme tes ailes blanches, mon amour a fondu
Icare, Icare, Icare
Son indifférence cruelle m’a mordu
Icare, Icare, Icare
Vers son ciel bleu je me suis élevé
Icare, Icare, Icare
Mais son noir refus m’a vite fait chuter

Au tendre labyrinthe rose je croyais parvenir
Accéder à ses seins offerts, boire goulûment ses éclats de rire
Je me croyais dans une verte vallée, j’étais dans une impasse
Je rêvais d’un pur été clément, ce n’était qu’un hiver néfaste
J’imaginais jouer une pièce à deux, ce n’était qu’un long monologue
Mirage de l’espoir, cécité de mon âme, histoire sans épilogue

Icare, Icare, Icare
Pourquoi, innocent, avoir espérer être le seul élu
Icare, Icare, Icare
Croire bêtement un jour caresser ses hanches rondes, son corps nu
Icare, Icare, Icare
Comme un gamin inconscient j’ai voulu jouer au tendre amant
Icare, Icare, Icare
Face au miroir lucide, n’est trouvé que du vide, que du vent

J’ai cru dans mon délire pouvoir la rivière des désirs traverser
L’autre rivage, sa rive fraîche, son île inconnue, enfin l’attraper
Son corps parfumé, avec force, avec délice, yeux fermés, l’enlacer
Mais, trop lourd, trop vieux, je n’ai pu assez longuement nager, flotter
Les contours mystérieux de sa vie, l’oasis humide, éloignés
En vain j’ai tendu mes bras, mais en silence, repoussé, j’ai coulé

Icare, Icare, Icare
Mon amour incertain dans l’océan profond s’est noyé
Icare, Icare, Icare
À  nouveau je suis réveillé, seul, ivre, fourbu, hébété
Icare, Icare, Icare
Ses grands yeux soleils m’ont émietté, liquéfié, fracassé
Icare, Icare, Icare
Pourtant la belle candide, elle sait bien que je l’ai tant aimé

M.T

Tableau : «Lamentations pour Icare»  de Drape

vendredi 18 novembre 2016

Billet du jour : "Un regard "

Bonjour, je ne tiens pas à faire une thèse sur La Tour de Babel, juste, comme ça, j'ai trouvé intéressant de voir quelques tableaux sur cet édifice, avec, oui, une petite arrière pensée, un regard sur le monde actuel, oh ! Juste un petit regard.

Peu après le Déluge, alors qu'ils parlent tous la même langue, les hommes atteignent une plaine dans le pays de Shinar et s'y installent tous. Là, ils entreprennent par eux-mêmes de bâtir une ville et une tour dont le sommet touche le ciel, pour se faire un nom. Alors Dieu brouille leur langue afin qu'ils ne se comprennent plus, et les disperse sur toute la surface de la terre. La construction cesse. La ville est alors nommée Babel (terme proche du mot hébreu traduit par « brouillés »)

samedi 12 novembre 2016

Coups de Cœurs : " Performance "

 J'aime, enfin une pub originale, et quelle performance de la part de cette jeune femme . Elle est prête pour les championnats du monde de gymnastique...et, aussi, de se produire dans un cirque.

lundi 7 novembre 2016

Mobile Galerie : " Passion amoureuse "


La passion amoureuse est-elle une addiction comme les autres ?
Voilà deux « à crocs » d'affection .
Galerie marchande Carrefour
Clic sur photo pour agrandir .



mardi 1 novembre 2016

Réflexions-Mitch' : Le choix

-« Maman, je ne sais quoi faire comme métier plus tard »
-« Mon enfant, regarde la télévision et les journaux et tu choisiras »

"D'après The Vertical, le pivot français du Utah Jazz a signé une prolongation de contrat de 4 ans, pour une valeur d'environ 100 millions de dollars. Il devient ainsi le sportif français le mieux payé"
***
"Les chiffres publiés par la MSA font presque peur : après avoir analysé les données des déclarations de revenus des exploitants en France pour l'année 2015 elle a découvert que 131 450 agriculteurs ne se versent, à la fin du mois, qu'un salaire ridicule : moins de 354 euros chaque mois. Sur ça, ils doivent bien évidemment vivre, payer les factures de la maison et, surtout, manger."
***
-«Maman »
-« Ouiii... »
-«Mon choix est fait, j'adore le sport.»
***

dimanche 23 octobre 2016

mercredi 19 octobre 2016

Vive le cinéma :" MA VIE DE COURGETTE Bande Annonce (Animation - 2016) "

Courgette n’a rien d’un légume, c’est un vaillant petit garçon. Il croit qu’il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c’est sans compter sur les rencontres qu’il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants. Simon, Ahmed, Jujube, Alice et Béatrice : ils ont tous leurs histoires et elles sont aussi dures qu’ils sont tendres. Et puis il y a cette fille, Camille. Quand on a 10 ans, avoir une bande de copains, tomber amoureux, il y en a des choses à découvrir et à apprendre. Et pourquoi pas même, être heureux.



Ah...comme cela fait du bien !

mercredi 12 octobre 2016

Vive le cinéma : " Marie-Octobre - Bande annonce "

Chacun ses goûts... "Brice de Nice"
Ou... Un vrai chef-d’œuvre qui ne se démode pas !
Huis-clos brillantissime, réalisation virtuose, scénario haletant, interprétation époustouflante

Quinze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Marie-Octobre, directrice d'une maison de couture, accueille dans sa somptueuse demeure ses anciens camarades du réseau de résistance «Vaillance» qui, durant la guerre, s'était illustré par des actions courageuses. C'est en ces lieux que Castille, son époux, qui dirigeait le réseau, a été abattu par les Allemands. Marie-Octobre rappelle ce drame à ses dix invités, puis leur révèle brusquement un fait atroce, qu'elle a récemment découvert : Castille, en réalité, a été trahi et livré par l'un d'eux. Cette réunion a pour but de démasquer le traître et de venger la mort ignominieuse de Castille... 

samedi 1 octobre 2016

Poèmes : " Nature d’automne "


Nature d’automne


Elle s’est déshabillée, découvrant sa peau nue
Ouvrant au ciel sa terre palpitante
Laissant tomber une à une sa parure odorante
Laissant le regard aller loin, jusqu'aux nues

Le chant des oiseaux, par le vent, jusque là étouffé
Traverse plus rapidement les bois
Touchant au cœur une enfant tout en émoi
Une enfant qui cherche en vain l’abri des fourrés

Le vent, surpris, a rougi de pouvoir caresser la tendre amante
Et il tourbillonne, tourbillonne, tourbillonne, un peu fou
Grisé de ne plus avoir d’obstacle, confus d’errer partout
Et elle se laisse défaire, chaude, tranquille, bienveillante

Elle s’est déshabillée, découvrant sa peau nue
Ses fruits sont cueillis, ses blés sont coupés
La violente ardeur de l’été est vite oubliée
Ses raisins mûrs sont par des mains habiles, coupés
Ses champs ondulants, par des lames tondus

Le merle frissonnant chante encore plus fort
Il veut que le monde entier entende bien
Le dernier cri d’amour qui, à l’approche du froid, s’éteint
Et qui, bouleversé, attend la lutte entre la vie et la mort

Mais la nature courageuse ne peut pas de suite mourir
Elle est nue, fière, abandonnée, ne tremble pas
Le regard curieux des amoureux ne s’offusque pas
Alors, qui veut dans ses bras, comme eux, un instant la chérir ?

M.T

Photo de Janek Sedlar





mardi 27 septembre 2016

Vive le cinéma: " Sept minutes d'Hollywood "

Une liste pour vous faire voyager dans le monde du cinéma.
Sept minutes pour vous donner du plaisir.

Cela m'a pris du temps, mais quelle joie de revoir tous ces merveilleux comédien
Hélas, je n'ai pas pu mettre bien d'autres acteurs.



Clic sur  Sept minutes d'Hollywood  

vendredi 16 septembre 2016

Vive le cinéma : Si je ne m'ABUSE !"


Un plan du film " Le diabolique docteur Mabuse " de Fritz Lang, sorti en 1960
Ah... "Le bon vieux temps" du suicide collectif ! 

lundi 5 septembre 2016

Vive le cinéma : " Knock "

Un texte visionnaire servi par un acteur hors du commun. Le Dr Knock, récemment installé, explique au pharmacien comment il va exploser son chiffre d'affaire et décrit la "médecine moderne". 



Texte et film d'une rare modernité, la médecine n'a jamais été aussi "Knockienne" qu'aujourd'hui.
Dans cet extrait, Knock utilise l'instituteur pour "sensibiliser" la population.

lundi 29 août 2016

Vidéo-Haïku-Mitch' : " Corps marqué "


Stupeur amant enfui
Cœur ardeur frappé
Bonheur  espoir puni
Frayeur corps marqué
Chaleur peau tatouée
Douleur fuite  oubli

samedi 20 août 2016

Billet du jour :" Expressions sportives "

Quel match de demi-final de volley-ball entre l'Italie ( gagnante) et les USA .
Mais, entre-autre, ce qui m'a intéressé, ce sont les mimiques, les expressions des joueurs .
Mobile à la main, penché à m'en faire un tour de reins, , j'ai guetté, clicouillé ,et voici ce que vous allez découvrir.
Clic sur les photos pour agrandir

mercredi 3 août 2016

Mobile Galerie : " Art' garage "

Il suffit de regarder et de considérer que l'art peut être partout .



Clic sur les photos pour agrandir