mercredi 20 juin 2018

Vive le (ce) cinéma : "Le Vice et la Vertu "


Le Vice et la Vertu est un film franco-italien réalisé par Roger Vadim, sorti en 1963.
Le film est librement inspiré des œuvres du marquis de Sade dont les personnages des deux sœurs moralement opposées, Justine(Catherine Deneuve) et Juliette(Annie Girardot)sont ici transposés durant la Seconde Guerre mondiale.
1944 : Justine est arrêtée tandis que sa sœur Juliette devient la maîtresse de Schorndorf(Robert Hossein). Justine est déportée à la "Commanderie", en compagnie d'autres jolies filles, pour être les instruments de plaisir des chefs S.S.
Alors que le Troisième Reich est en train de s'effondrer, Schorndorf, avec Juliette, se réfugie à la "Commanderie", où la vie continue suivant les règles imposées par Schorndorf. Retrouvant sa sœur, Juliette essaie de la faire évader. Mais Justine veut subir le sort de ses compagnes. Quand arrive la nouvelle de la mort d’Hitler, les dignitaires nazis cherchent à fuir.


12 commentaires:

  1. Je ne pense pas avoir vu ce film... Annie Girardot dans toute sa beauté et Catherine Deneuve encore bien juvénile malgré ses 20 printemps
    la TV repasserait ce film ça serait à son honneur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... à voir, mais je crains qu'il ne faille attendre un peu, car la mode est plutôt à quelques bons navets qui flattent,pardon, " la ménagère de moins de 50 ans " et les ardents fans de Kad Merad . Oui, je sais, je sais...

      Supprimer
  2. Un classique !! Merci Tonton Mitch !!

    RépondreSupprimer
  3. Il y a la dedans un fonds de porno crapoteux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manouche, manouche... ne pas confondre "porno" et"sadisme" qui est plutôt le fond de ce film inspiré d'un livre du Marquis de Sade .

      Supprimer
  4. Finalement "le porno crapoteux" c'est bien du sadisme.

    RépondreSupprimer
  5. Brr, j'en ai la chair de poule :-)
    Et c'était l'époque des topinambours...
    Gros becs mon Tonton Mitch'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kisses Marité... et aussi l'époque des "doryphores" !

      Supprimer
  6. Les écrits du Divin Marquis sont " terrifiants de sadisme " les Nazis ....que le mot ...bref , un film que je n'aie jamais vu pas certaine que j'aimerai le visionner non plus , même si ce dernier est de grande qualité .
    Grosses bises , Mitch
    Sacha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain que, même dans l'art, descendre en enfer, demande une solide réflexion de comparaison, éviter de se faire contaminer, d'être accroché à de bonnes valeurs, un exercice pas facile mais tentant si l'on est curieux de la vie et de ses turpitudes.
      Bises ma chère Sacha et à plus.
      Mitch'

      Supprimer