samedi 1 octobre 2016

Poèmes : " Nature d’automne "


Nature d’automne


Elle s’est déshabillée, découvrant sa peau nue
Ouvrant au ciel sa terre palpitante
Laissant tomber une à une sa parure odorante
Laissant le regard aller loin, jusqu'aux nues

Le chant des oiseaux, par le vent, jusque là étouffé
Traverse plus rapidement les bois
Touchant au cœur une enfant tout en émoi
Une enfant qui cherche en vain l’abri des fourrés

Le vent, surpris, a rougi de pouvoir caresser la tendre amante
Et il tourbillonne, tourbillonne, tourbillonne, un peu fou
Grisé de ne plus avoir d’obstacle, confus d’errer partout
Et elle se laisse défaire, chaude, tranquille, bienveillante

Elle s’est déshabillée, découvrant sa peau nue
Ses fruits sont cueillis, ses blés sont coupés
La violente ardeur de l’été est vite oubliée
Ses raisins mûrs sont par des mains habiles, coupés
Ses champs ondulants, par des lames tondus

Le merle frissonnant chante encore plus fort
Il veut que le monde entier entende bien
Le dernier cri d’amour qui, à l’approche du froid, s’éteint
Et qui, bouleversé, attend la lutte entre la vie et la mort

Mais la nature courageuse ne peut pas de suite mourir
Elle est nue, fière, abandonnée, ne tremble pas
Le regard curieux des amoureux ne s’offusque pas
Alors, qui veut dans ses bras, comme eux, un instant la chérir ?

M.T

Photo de Janek Sedlar





8 commentaires:

  1. Un poème somptueux pour honorer cette si belle saison !!!
    GROS BECS mon Tonton Mitch'

    RépondreSupprimer
  2. Coup de poing en plein coeur ...magnifique et émouvant , j'imagine ton poème écouté in situ il prendrait vie au plus profond de ses tourments et tourbillons qui déshabillent cette saison qui semble mourir avec panache" le cliché est une petite merveille "
    Bises
    Sacha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sacha, tes commentaires me touchent toujours.
      Je te bise chaleureusement.
      Mitch'

      Supprimer