mercredi 1 février 2012

Cette nuit un rossignol




 Cette nuit un rossignol a chanté
Là, sous ma fenêtre printemps, dans le pré.
Cette nuit, dans mon sommeil, à vous,  j’ai songé.

Un corps allongé
Contre un rêve allongé
Un silence
La paix

Cette nuit, un rossignol a chanté
Là, dans la fenêtre proche de l’été.
Cette nuit, dans mon sommeil, sans vous,  j’ai pleuré.
Un corps allongé
Contre un rêve allongé
Sans présence
Sans paix

MT

8 commentaires:

  1. C'est joli, mais tu te trompes de saison Tonton !!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est magnifique Mitch ! c'est idiot de te dire simplement c'est beau ! c'est plus les mots et moi .... mais c'est eux qui ne m'aiment pas ..:-)
    Bonne semaine
    Bises Sacha
    PS: Je te taquine mais maintenant je sais pourquoi ta gentille voisine te concocte de délicieux cakes aux poires comment veux-tu qu'elle résiste à tes délicieux mots ....
    A+++

    RépondreSupprimer
  3. Fallait te réveiller avant la fin de la nuit, Michel, avant le chant du rossignol, tu n'aurais pas pleuré !!! Ton texte m'a réveillée, comme le chant du rossignol les matins d'été, il m'a remis en quête, comme ta poésie qui me reste en tête... Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Brigitte :OK, tu as raison et j' ai donc fais une légère modification.
      @ Sacha : La taquinerie est une preuve d'amitié.
      @ colibri :J'ai le sommeil lourd,le matin.
      Bises
      À ++

      Supprimer
  4. J'aime... tout simplement...
    Un peu de tourment dans ce poème. En hiver le rossignol est gelé, donc il va se taire :-)
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ colibri, Marité et toi Sacha:
      Vos commentaires sont des bijoux de poétiques gentillesses.
      Bises

      Supprimer
  5. Je suis émue... Quand je vois un homme qui pleure, fut-ce en-dedans, ça vient me chercher et j'ai le goût de me taire à ses côtés!

    RépondreSupprimer