samedi 20 août 2011

Billet du jour : Au secours... Qué tan caliente!

Et pi ché tout, comme dirait Marité.

7 commentaires:

  1. Je compatis...
    Alors pour tenter de te rafraîchir un peu... regarde et écoute
    GROS BECS tout mouillés...

    RépondreSupprimer
  2. Très rafraîchissant ce morceau Marité.
    Ce soir dur Arté à 18 heures ce devrait être aussi très bien .
    Restons au frais !!!
    Bon heureusement cela ne va pas durer et pour moi c'est tant mieux .
    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  3. Play Boy ? Je ne comprends pas ...Désolée . Ah si j'ai compris, mais tu as lu trop vite mon message j'ai regardé Arté à 18 h,ou était retransmis des extraits du festival de piano de La Roque D'Anthéron !!!
    Formidable

    RépondreSupprimer
  4. Même en se trempant dans la bassine 5 minutes toutes les dix minutes, fait chaud...
    Je sais même pas si j'te fais une bise ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Là je peux dire: "...pourtant que la montagne est belle..."
    celle de Jean Ferrat se trouve à quelques kms de chez moi.
    Même si parfois l'hiver est rude, l'été je sais pourquoi j'y suis...
    Je compatis, crois bien.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  6. coucou,
    la météo nous promet quelques degrés de moins,
    j'espére, qu'ils viendront a ton secours.....
    c'est pas trop tard ??
    tu es toujours là ??? hihii
    bizzzzzzzz, MICHEL,
    et marche a l'ombre....

    RépondreSupprimer
  7. Suite à une curieuse censure ou les méfaits d’un hacker ou tout simplement un bug : Rétablissement de mes photos et de mes réponses aux commentaires :
    "Billet du jour : Au secours... Qué tan caliente"
    @ Marité : Ah! Ça va mieux en effet, vite une serviette, suis tout mouillé.
    Kisse.
    @ Claire Fo... : En effet elles sont bien au frais ces braves bêtes.
    Bonne semaine.
    @ Brigitte : The festival ? Vite à l’ombre. Bonne nuit.
    @ Lulu : J'ai même tenté de trempé mon postérieur durant 10 minutes, toutes les 5 minutes... trouvez l'erreur ? Bises ventilées.
    @ myrtille : Merci pour ce petit air des montagnes, à en perdre la raison. Fraîches bises.
    @ la fourmi : Et oui, pas encore sous terre ! Et pourtant ? Ici même les cigales se mettent à l’ombre. Bises

    RépondreSupprimer