samedi 19 mars 2011

Poème : La bouche du pont

La bouche noire et sale du pont
Avale depuis des siècles la claire rivière
Elle est trop soumise pour dire non
Telle une amante, se laisse faire

La bouche noire et sale du pont
Abrite depuis des siècles le vagabond
Poète refoulé des humains
Tout deux partagent le même bain

La bouche noire et sale du pont
En a vu défiler sur elle des canons
Brillants, lisses, fiers, la tête hautes, étincelants
Mais plus noirs qu’elle, plus sales qu’elle, en revenant

La bouche noire et sale du pont
En a entendu de ces serments d’amour
De ces mots murmurés qui donnent le frisson
Puis qui sont oubliés dans le petit jour

La bouche noire et sale du pont
Aime sa rivière, ses enfants, son vagabond
Mais redoute du luisant canon le coup sourd
Qui, par sa violence, détruit les mots d’amour

La bouche noire et sale du pont
Avale depuis des siècles la claire rivière
Elle est trop soumise pour dire non
Aux tendres amants qui mêlent leurs chimères


M.T

9 commentaires:

  1. J'aime tout particulièrement ce passage:

    La bouche noire et sale du pont
    Abrite depuis des siècles le vagabond

    Félicitations.

    RépondreSupprimer
  2. @ Chrys : Merci et tu sais avec ses 45 ponts et passerelles (vingt-quatre sur le Rhône, vingt-et-un sur la Saône) tu dois avoir de quoi faire des clic-clac comme tu sais le faire .

    RépondreSupprimer
  3. Mais qu'est-ce qu'on attend pour agir et la délivrer ???
    Roohhh, chui incorrigible... faut que j'me calme... Et c'est l'printemps !!!
    GROS BECS.

    RépondreSupprimer
  4. @Marité: Calmos, Calmos ...tu vas faire monter ta tension !!! Big Bec .

    RépondreSupprimer
  5. Histoire d'amour éternel entre la rivière et le pont
    (pour ne pas dire entre Mme Larivière et M.Dupont)
    si bien racontée...j'en suis bouche bée!
    Câlins!!!!

    RépondreSupprimer
  6. C'est une bouche d'ombre... Mais, au bout, il y a la lumière, euh la rivière, pourvu qu'elle soit moins tumultueuse qu'un fleuve et nous rende nos serments intacts comme aux premières amours ! Très beau texte, tonton Mitch !

    RépondreSupprimer
  7. @Claire Fo...: Bé!...je te remercie de ta "bé-attitude"
    @colibri: Oui... espérons ..bise.

    RépondreSupprimer
  8. Je l'ai vu ton Pont Neuf ! Il a troué ses piliers de dégueuloirs pour résister à sa fougueuse rivière, et fier depuis le 16ème siècle, fichtre, il compte les vagabonds, les amoureux et les poètes qui lui rendent hommage !

    Bisous !

    RépondreSupprimer
  9. Toutes mes photos ont disparues. Je les rétablis. Et ,punaise,à ce jour,le 12/02/2012 , ma trombine a encore disparus !
    "La bouche du pont"

    RépondreSupprimer