mercredi 3 novembre 2010

Lucarne : La Fontaine Médicis


D’avoir évoqué  il y a quelques temps le beau jardin du Luxembourg , une Lucarne me vint à l’esprit , la voici :

Depuis qu’il avait lu  « La Fontaine Médicis » la première partie du livre de Joseph Kessel « Le Tour du Malheur », à quinze ans, le jeune Angelo, élève aux beaux arts, n’avait pu s’empêcher d’aller admirer cette fontaine cachée sous des lierres au bout d’un bassin dans un coin du Jardin du Luxembourg à Paris. Elle représente Acis, le berger tenant dans ses bras la blanche Galatée. Au dessus, le cyclope Polyphème, jaloux rival, l’écrase sous un rocher. La scène est dramatique.   Angelo, lui, d’un coup,  tomba  amoureux de la tendresse du couple.
Amoureux de la beauté des lignes, de la disposition des corps, de la sensualité qui s’en dégageait, la volupté des deux corps enlacés. Amoureux de la grâce, des visages, des proportions magnifiques de l’ensemble, mais surtout amoureux de la gracieuse amante. On sentait  que l’artiste avait été divinement inspiré.
Coup de grâce, coup mortel dans la mémoire de son cerveau, car depuis, Angelo cherchait vainement à reconstituer à tous moments de sa vie un même enchantement. Hélas, trop d’handicaps, d’abord il ne ressemblait aucunement au bel éphèbe, et puis où trouver la silencieuse représentation féminine marmoréenne ? Dans les boites de nuits ? Les relations estudiantines  ou professionnelles ? L’impossible idéal ne se trouve pas dans la cour des mortels.
De nombreuses années passèrent, d’espoirs en espoirs, d’échecs en échecs, il finit par se résoudre à accepter son destin, l’impossibilité d’un tel enlacement.
Il se contenta alors de venir chaque semaine s’asseoir devant cet inaccessible désir.
Dans le jardin du Luxembourg, la Fontaine Médicis, immuable, offrait toujours aux passants médusés sa parfaite esthétique.
Angelo,  écrasé par le temps, vieillissait, à quatre-vingts ans, toujours seul, sa raison l’avait quitté.

M.T

1 commentaire:

  1. Suite à LA CENSURE ou les méfaits d’un Hacker : Rétablissement de MES PHOTOS .
    Lucarne : La Fontaine Médicis .

    RépondreSupprimer