jeudi 14 octobre 2010

Douteuses Blagues : Explications téléphoniques




 Cela m’a coûté un peu d’argent, mais comme vous le savez les communications téléphoniques de nos jours coûtent cher, nous ne sommes plus au bon vieux temps d’il y a vingt ans en arrière ou l’on pouvait téléphoner durant des heures sans pour cela mettre en péril le budget mensuel. Seulement, blagues obligent, quand on désire se donner les moyens, il ne s’agit pas d’être radin.
Je décidais de demander quelques renseignements auprès d’un camp naturiste très connu sérieux et branché du bord de l’atlantique.
         Agréable voix à l’accent scandinave. Au début, réponses posées à mes simplissimes questions. Puis je mis le braquet supérieur :
-« Faut-il être esthétiquement beau pour venir ? »
-« La beauté n’a aucune importance, monsieur »
-«Ah ! Bon …et… d’une voix très  coquine… Y a-t-il, quand on est dans la tenue d’Eve et d’Adam, des…des… dimensions à respecter ? »
La question étant ambiguë, je laissais planer la gêne.
La voix :
-« Pardon ? »
-« Ben, oui…vous me comprenez… »
-« Non monsieur… »
Je précisais alors :
-« Oui…pour les tentes, ou les caravanes, les serviettes … ? »
Toujours impeccable la voix.
-« Bien sûr que non monsieur »
-« Vous avez une jolie voix…vous êtes Suédoise ? »
-« Non Hollandaise, monsieur, qu’est ce que vous voulez savoir ? »
-« Hum…j’adore les Hollandaises… »
-« Merci… »
-« Pardonnez moi, mais, si je dois vous rappeler…quel est votre prénom ? »
-« Ingrid »
Déjà le ton change légèrement.
-« Ingrid !!!!Mais c’est Suédois comme prénom… ? »
Et là, j’entends une voix de rogomme à côté qui hurle…
-« Puisqu’elle vous dit que c’est Hollandais monsieur, vous allez lui foutre la paix, bon qu’est ce que vous voulez ?»
Je bafouille :
-« Rien, rien »
         Puis à la belle « Suédoise », que j’imagine nue derrière son comptoir devant des touristes curieux en short et chemise assortie,  je demande les tarifs. Rapidement je raccroche avant qu’elle ne me demande mes coordonnées.
         Cinq minutes après je rappelle. Même voix, c’est Ingrid.
-« Mademoiselle, j’ai oublié de vous demander si vous faisiez des tarifs spéciaux pour les handicapés, car, suite à un accident de moto, j’ai perdu une jambe, je ne suis pas entier donc  pas complètement nu ? »
Malgré cette impertinence, cela déclanche un fou rire contenu chez l’Ingrid
-« Sûrement pas, monsieur ».
-« Et…si je viens avec mon chien, faut-il que je le tonde ? »
Là, j’ai senti le doute chez mon interlocutrice qui, prestement m’a raccroché au nez.
Une demie heure passe. Je rappelle en déformant ma voix avec un mouchoir .Je demande si mademoiselle  Ingrid est dans les parages .On me la passe.
-« Mademoiselle, je suis le papa du garçon qui vous a demandé quelques renseignements il y a un instant…vous êtes bien Ingrid ? »
-« Oui…! »
-" Et bien voilà, je voulais que vous lui pardonniez car le pauvre n’a pas tout ses esprits, dans sa petite enfance, sa mère, ma femme, l’a obligé, pour un oui, pour un non, a se mettre tout nu a la maison, c’était une écologiste militante, une des « appassionati » de la nature. Même quand nous recevions des amis souvent elle insistait pour que tout le monde finisse à poil. Vous vous rendez compte …même moi j’ai du subir ses fantasmes. En ce qui me concerne j’ai surmonté ces épreuves, ces cauchemars,  mais mon fils, le pauvre enfant, est resté traumatisé malgré de nombreuses séances chez un psy. En plus, cerise sur le gâteau,  ma femme nous a quitté pour partir avec type lui aussi adepte d’un exhibitionnisme  proche de l’intégrisme".
         Ne sachant si c’était du lard ou du cochon, avec son joli accent Ingrid tenta de me consoler, en me disant que cela n’était pas grave.
-« Vous comprenez, mon petit a gardé une telle rancœur du nudisme forcé,  qu’il se venge en faisant des blagues.  Ah !!Si vous saviez ma chère Gradine… »
-«Ingrid monsieur… Ingrid... »
Et durant un moment  la belle, enfin je crois, me consola, me conseilla, essaya de trouver des mots pour dédramatiser la situation, et du fils, et du père. J’appris qu’elle était végétarienne, écologiste, étudiante en ressources humaines en stage en France.
-« Vous êtes si gentille Gradine.. »
-« Ingrid… »
-« Vous êtes si gentille Ingrid avec tous vos conseil, tiens je crois que je vais envoyer mon fils auprès de vous une semaine pour qu’il trouve un équilibre psychique, qu’en pensez vous ? »
Silence.
Petits raclements de gorge .Et avec son bel accent :
-« Je…je quitte le camp dans trois jours monsieur, cela ne sera pas possible voyez vous…je reprends mes études à Paris »
-« Quel dommage, accepteriez vous que je vous envoie un chèque pour vos conseils ? »
-« Non, non, c’est pas la peine…»
La pauvre s’affolait.
-« Ok, et bien demain je vous ferai parvenir des bons produits du terroir bien de chez nous, si vous êtes parti ,vos employeurs n’auront qu’à vous les faire parvenir, d’accord ? »
Je la sens fatiguée.
-« D’accord… »
-« Ok, vous me faites plaisir Ingrid, demain je vous envoie du  tripoux , du boudin noir frais  fabriqué ici par les paysans du coin, une terrine de foie gras et du cassoulet…. encore merci pour vos conseils ».
Une respiration ….Un long silence….Je raccrochais.


M.T    Image and video hosting by TinyPic





1 commentaire:

  1. Suite à LA CENSURE ou les méfaits d’un Hacker : Rétablissement de MES PHOTOS .
    "Douteuses Blagues:Explications téléphoniques"

    RépondreSupprimer