vendredi 7 août 2009

Où tu vas comme ça dis moi

Où tu vas comme ça dis moi
Où tu vas comme ça
Mon ami je te vois en peine
Je te sens perdu, perdu
Je te sens perdu




Ta chemise est sale, tes chaussures mouillées
Tes yeux sont pâles et tes cheveux glacés
Tu es une ombre, un soleil fatigué
Un enfant perdu, un espoir usé


Où tu vas comme ça dis moi
Où tu vas comme ça
Mon ami la terre bois ta peine
Je te sens ému, ému
Je te sens ému


Ta peau est noire ou bien rouge, jaune, ocrée
Ta voix pleure, tes cris sont oubliés
Sous des pontons et des cartons froissés
Dorment des cœurs roses dans des poitrines serrées


Où tu vas comme ça dis moi
Où tu vas comme ça
Mon ami, solide est cette chaîne
Je te sens perdu, perdu
Je te sens perdu


Loin des chaudes racines, loin des souvenirs
Loin du ciel bleu, loin de tous les plaisirs
Tu gardes, insensé, un curieux sourire
Sous la pluie fine, inutile de mourir


Où tu vas comme ça dis moi
Où tu vas comme ça
Mon ami abattons la pluie
Abattons la pluie, la nuit
Abattons la pluie
La pluie


M.T

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire