jeudi 27 août 2009

Lucarne : La voix de fausset


La voix de fausset


À peine commença-t-il à parler qu’autour de lui il y eut comme une gêne. Le premier "areu" ressemblait plus à une chambre à air de vélo qui crève qu’autre chose. Au premier « maman » les parents eurent du mal à ne pas se boucher les oreilles.
À la crèche, à la maternelle, au collège, tout le monde souffrit de cette voix qui semblait sortir d’un vaisseau spatial venu d’une autre galaxie. Le petit Roger se moquait superbement de la réaction des autres, il continuait à parler comme si rien n’était aimant même jusqu’à fredonner dans le train et le métro. Comme dans un dessin animé pour avoir une place assise, il prit conscience qu’en chantonnant, un à un, les passagers se levaient pour fuir loin de la gorge assassine.
Sauf qu’un jour un vieillard s’assit devant lui et, avec douceur, lui demanda de chanter de nouveau. Surpris, Roger s’exécuta. Après un long moment, le vieillard le convoqua à son domicile puis après avoir gagné la confiance de l’adolescent, il lui fit travailler gammes et partitions. Le vieillard, à la tête d’une des plus belles chorales européennes, après quelques longs mois, réussit à faire naître la plus étonnante voix de haute-contre au monde. Les tournées firent connaître Roger parmi les heureux mélomanes avertis.
Un ange était né.
M.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire