vendredi 29 août 2008

Lucarne : Salle d'attente" Martine"


Ça tousse un peu, les yeux sont brillants, quelques journaux datant d’il y a au moins deux ans traînent sur la petite table basse au milieu de la salle d’attente. Sagement une jeune femme, la quarantaine à peu près, bien mise, attend en lisant une brochure sur l’importance des céréales dans l’alimentation.
On entend souvent la sonnerie du téléphone et la voix feutrée du médecin qui répond avec gentillesse. Entre une femme assez ordinaire, également la quarantaine, un enfant, crotte au nez, dans une poussette. Voyant la première jeune femme, soudain un déclic se fait dans son regard.
- Martine, ça alors depuis le temps… Brigitte… Tu te souviens?… La femme lève la tête, sourit. Comment ça va ? Comme si chez un médecin cette banalité doit être formulée… Si tu savais…
Et la voilà qui déblatère sur son rhume, sa grippe, la sinusite de son moutard, la cire qui bouche le fond d’une de ses oreilles, etc, etc… L’autre écoute sagement.
- Ça alors Martine, depuis le temps… Et ça continue sur la température trop élevée de son aîné, le cor au pied de son mari, et le furoncle de la grand-mère, puis entre deux respirations… Alors comment ça va ?… 
La porte du cabinet s’ouvre, la tête du médecin apparaît : à qui le tour ?
La femme, dite Martine, se lève en souriant, fait quelques pas vers le médecin puis revient vers celle qui semble être une ex-camarade de classe et dit :
- J’ai un cancer en phase terminale, dans deux… maximum trois mois je ne serai plus de ce monde… À part ça … ça va.
Et elle suit le médecin dans son cabinet.
Fin

2 commentaires: